Attirer et fidéliser un profil d’expert : mission impossible ?

Lors de ma dernière tenue de stand au FIC de Lille, j’ai beaucoup échangé avec des professionnels de la cyber sécurité… Des profils variés et très recherchés, dont les recrutements sont en tension. Les salaires grimpent, la concurrence est rude. Et une fois qu’ils sont recrutés, les fidéliser reste un enjeu de taille. J’ai repéré des caractéristiques communes chez ces personnes ; je les propose à votre sagacité. Mieux les connaître pour mieux les comprendre peut vous aider dans votre quête de talents.

Profil d’expert : de qui parle-t-on ?

Je regroupe sous l’appellation d’experts des profils qui, novices ou expérimentés, se passionnent pour leur domaine d’activité.

S’intéresser à son domaine suppose une curiosité insatiable, un enthousiasme pour en apprendre plus par la pratique, par l’échange, par la formation… Face à deux offres d’emploi, l’expert choisira celle qui lui promet le plus de points d’expérience, même si elle est moins rémunératrice. Pour lui, la montée en expérience et en savoir fait partie du salaire. L’extrait d’article ci-dessous en est une parfaite illustration.

« Dans [ce] domaine (la cyber sécurité), il est absolument impossible de passer une  journée sans apprendre quelque chose, ce qui est d’ailleurs mon credo dans la vie ». Pascal Steichen, Securitymadeinlu Article complet ici

Attitude proactive

Imaginez un cas particulièrement épineux, un sujet inédit, une question dont on ignore la réponse qui arrive dans une équipe… l’expert saute dessus en se frottant les mains. Les innovations, les subtilités, les cas tordus… sont pour lui ou elle une aubaine professionnelle, de véritables bonbons à savourer sans attendre. Aussi employer un expert c’est bénéficier d’un travail de qualité, d’un engagement important, d’un système de veille pour tout ce qui impacte l’activité.

Besoin de vue d’ensemble

Les cases sont vécues comme des cages. Les possibilités d’échanger avec ses pairs, sa hiérarchie, les partenaires, clients et fournisseurs sont autant d’opportunités pour saisir les différentes facettes de l’organisation et les ficelles de son métier.

Les postes qu’ils préfèrent sont ceux qui offrent de la transversalité dans les tâches et un accès simple aux sources d’informations : conférences, événements, presse spécialisée, mais aussi discussions informelles en interne autour de la machine à café, ou au bureau d’un collègue.

Besoin de simplicité dans les échanges – hiérarchiques ou non

L’expert attend de son interlocuteur qu’il établisse et nourrisse un degré élevé de confiance. Il adopte rarement des attitudes de courtisan dans sa façon de communiquer ; ses feedback à son manager seront authentiques, donc utiles. Une fois qu’il a fait ses preuves, il est en mesure d’assurer un mentorat sur certaines parties du travail, de délivrer son savoir, de partager ses meilleures idées pour satisfaire les demandes des clients.

Nécessité de clarté dans les rôles et responsabilités

Qui dit transversalité ne veut pas dire postes flous. La réussite dans l’intégration de ces profils tient au degré de clarté des objectifs, des missions, des rôles et des responsabilités, ainsi que des ressources nécessaires, que tout cela soit bien défini. Ainsi l’expert sait parfaitement quel est son champ de manœuvre. Il va donc être en mesure de déployer tout son savoir-faire et sa créativité.

Soif de reconnaissance

C’est là le nerf de la guerre. Lorsque l’expert fait du bon travail, il a besoin, encore plus que tout un chacun, que cela soit reconnu. D’abord, cela renforce l’image de son manager qui sait reconnaître la qualité ; le lien de confiance en sera renforcé. Ensuite, souligner le positif – ou proposer des pistes d’amélioration concrètes à ses prestations va littéralement doper sa motivation et sa loyauté.

Les signes de reconnaissance qui sont à la hauteur de ses attentes ont peu à voir avec le niveau de leur rémunération. Il est particulièrement sensible :

  • à des feedback réguliers et circonstanciés. En clair n’attendez pas l’entretien d’évaluation annuel – et quand vous le faites veillez à parler du travail, des faits, pas de la personne dans son essence. Les feedbacks du type : « Tu es vraiment super !» resteront sans effet.
  • à de la formation spécialisée de qualité dans son domaine, assortie d’un plan de développement c’est encore mieux.
  • à une participation à des événements spécialisés, voire prestigieux. J’ai discuté avec une personne qui se rappellera toute sa vie que son employeur lui a offert le séjour et la participation au Black Hat à Las Vegas (il a pu y rencontrer l’équivalent de Dieu dans son domaine). Une reconnaissance parmi d’autres… cela fait huit ans qu’il travaille avec lui avec enthousiasme.
  • à des évolutions dans le périmètre de ses responsabilités… Que l’expert puisse transmettre ses connaissances à un passionné plus novice, ou qu’il soit en mesure d’intervenir sur des questions plus stratégiques. À cet égard, les formations en développement personnel lui permettront d’améliorer sa façon de communiquer ou ses compétences managériales par exemple.

 En résumé, fidéliser l’expert n’est pas une mission impossible dans la mesure où son manager

  1. Favorise sa proactivité en lui laissant de l’autonomie, de la libertéy compris celle de faire des erreurs.
  2. S’assure de la transversalité de son poste pour lui permettre d’apprécier « la grande image ».
  3. Instaure des relations simples et un climat de confiance qui favorise l’authenticité et l’expression des idées.
  4. Définit clairement les rôles et les responsabilités de chacun.
  5. Donne des feedbacks réguliers et des signes de reconnaissance qui nourrissent son appétit de savoir, son intérêt pour progresser dans son domaine et développer ses compétences personnelles.

Et pour mieux attirer ces profils… toute la subtilité est de communiquer efficacement sur ces points.

Accompagner les experts, leurs responsables, faire émerger leurs façons d’aimer travailler, c’est ce que j’aime le plus faire. Pour plus d’informations : contact@aimertravailler.com.

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci pour cette analyse très pertinente.

    1. Et merci pour l’appréciation Isabelle !
      Je reprends mon activité d’écriture sur une base plus régulière, à très bientôt donc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu